Qu‘a-t-il que les autres n‘ont pas.?

 

Le film habilement monté nous fait ressentir par son rythme ce qu’est une course au large. François GABART nous y ouvre son cœur. Il nous confie tout son ressenti. Nous découvrons un garçon simple, sage, intelligent, sensible , déterminé et nourri d‘un feu intérieur immense. Nous découvrons les épreuves d’un coureur au large (une galère par jour), les doutes, les moments d’émotion et de joie.

 

Mais ce feu qui lui permet d‘affronter  pendant 78 jours toutes ces épreuves, d‘où lui vient-t-il?

 

Le film commence à  apporter un début de réponse notamment avec le témoignage de Michel Desjoyaux:. « François Gabart sort du lot… c’est compliqué de faire simple… »

 

Toute la réponse ne sera pas vraiment donnée ce soir là.  J’ai effectué quelques recherches sur Internet et j’ai trouvé ceci:

 

François GABART a eu l‘immense privilège de faire le tour du monde à l‘âge de 7 ans. 

 

Et là il me semble que la clé est contenue dans ses propres mots:  « Pendant un an, tu découvres d’autres pays, d’autres cultures, les rencontres sont nombreuses et riches… La normalité éclate, ça ne s’oublie pas. »

 

Vous pouvez vivre ou revivre quelques moments intenses ici.

 

Alain Warmé